Elevage de papillons : Bombyx éri

Qu’est-ce qu’il y a de plus délicat que des papillons ?

Vous avez toujours voulu en avoir à la maison mais cela vous semble trop compliqué ?

Et si je vous disais que je connaissais un papillon que vous pouvez élever facilement, chez vous, toute l’année, sans avoir besoin de beaucoup d’espace ?

Bombyx éri

Lisez cet article et vous découvrirez la simplicité de cet élevage, et suivez tout simplement mes consignes pas à pas.

Philosamia ricini : Le bombyx éri

Ce papillon était originellement élevé pour la soie qu’il produit, tout comme son cousin, le ver à soie (Bombyx mori).

Et comme tous les papillons, le Bombyx éri passe par 4 stades de développement.

  • L’œuf : Environ 10 jours.
  • La chenille : Environ 6 semaines.
  • La chrysalide + le cocon : Environ 2 à 3 semaines.
  • Le papillon : Environ 1 semaine.

Ces valeurs ne sont pas exactes et dépendront surtout de la température de maintien et la qualité du feuillage. Cependant, si vous faites un calcul rapide, vous pourrez voir qu’on peut faire un cycle entier en 3 mois, voire un peu moins.

Ce qui est idéal pour un élevage rapide à la maison ou un pour faire un cycle entier en classe sur un trimestre.

Un petit détail que j’aimerais mettre au clair avant de vous expliquer l’élevage, vous avez peut-être remarqué que j’ai séparé chrysalide et cocon. Mais pourquoi ?

Cocon

En fait ce sont tout simplement 2 choses entièrement différentes.

La chrysalide est la nymphe, c’est un être vivant en cours de transformation. Le cocon quant à lui n’est qu’une enveloppe de soie qui sert à protéger la chrysalide.

Chrysalide

D’ailleurs toutes les espèces de papillons ne forment pas de cocon, c’est une caractéristique utilisée uniquement par certains papillons de nuit, mais tous les papillons vont former une chrysalide afin de se nymphoser.

Les différents stades larvaires

Nous avons vu combien de temps va prendre chaque stade, mais vous vous en doutez sûrement, une chenille qui sort de l’œuf n’aura pas la même taille qu’une chenille prête à se nymphoser.

Pour la plupart des chenilles nous allons compter 5 stades larvaires.

A la sortie de l’œuf on dit que la chenille est en L1 et à chaque mue elle va passer au stade supérieur.

Je vais vous aider à différencier les différents stades, cela va nous servir pour la suite.

  • Sortie de l’œuf : L1
  • Après la première mue, la chenille est légèrement plus grande : L2Chenilles L1L2
  • Lorsque la chenille va prendre une couleur blanche, c’est que nous avons atteint le stade supérieur : L3Chenille L3
  • Un peu plus subtil, mais néanmoins assez visible, la capsule céphalique (la tête) ne sera plus noire, mais jaune : L4   Chenille L43

 

  • Le dernier stade est un peu plus difficile à identifier, mais on retrouve des caractéristiques distinctes, premièrement les points noirs sur les côtés des chenilles seront plus prononcés, la chenille peut prendre des couleurs jaunes ou bleues (ce n’est pas inquiétant, c’est tout à fait normal) et évidemment la taille, mais bon je le mets en dernier car il n’y a pas que la taille qui compte. Vous voilà donc en L5.Chenille L52

 

l’élevage

Comme je vous l’ai dit, cet élevage est simple et faisable toute l’année, cependant il est aussi très simple de tout louper si l’on fait des bêtises, alors mettez toutes les chances de votre côté et suivez de près mes conseils.

Papillon 01

Matériel nécessaire :

  • Sécateur : Le premier outil indispensable à l’élevage des chenilles ! Elles se nourrissent exclusivement de feuillage, donc il va falloir que vous alliez en couper. Heureusement que c’est un outil basique qu’on trouve un peu partout.
  • Une boîte en plastique transparente : Cette boîte va servir de milieu d’élevage pour vos jeunes chenilles dans les premiers stades, vous voudrez une boîte plutôt petite pour éviter que vos chenilles se perdent. Je vais vous expliquer ceci plus en détail dans la suite de l’article.
  • Un terrarium : Sachez qu’il est possible de garder les chenilles dans des boîtes en plastique tout au long de leur développement, mais pour obtenir des papillons de qualité, un terrarium plus volumineux ne fera qu’augmenter vos chances. Pareil, je rentrerais plus en détail là-dessus dans la suite de l’article.
  • Un pot de confiture, vide bien entendu : L’intérêt est d’avoir un pot vide afin d’en faire une réserve d’eau pour votre feuillage, on s’en sert un peu comme un vase. On va trouer le couvercle afin d’y mettre le branchage, s’il est fermé, ça ne rentrera pas. Pour le percer, on prend un sécateur, on l’enfonce, et on le tourne, la première fois c’est difficile, mais avec l’entraînement on y arrive, donc ne vous inquiétez pas si ce n’est pas parfait.
  • “Une mini volière en tissu” : Ceci est optionnel, nous l’utilisons surtout lorsque nous avons plusieurs stades de développement qui vont se succéder et donc le terrarium devra être libre au fur et à mesure. Je pense que vous avez compris, les détails se trouvent dans la suite de l’article !
  • Il est également possible d’élever les chenilles dans ce que l’on appelle un module bouteille, mais je parlerais de ceci dans un prochain article, n’hésitez pas à me suivre pour apprendre comment faire dans les semaines à venir.

 

Alimentation

 

Vous le savez probablement, mais les chenilles vont se nourrir de feuillage. Néanmoins elles ne se nourriront pas de n’importe quel feuillage.

Les chenilles du Bombyx éri préfèrent le ricin, d’où son nom, néanmoins c’est une plante que l’on ne trouve pas dans nos régions, donc il va falloir la faire pousser soi-même, ce qui n’est pas forcément l’idéal pour débuter un élevage facile.

Elles apprécient également l’ailante et le lilas, deux arbres que l’on trouve à la belle saison, attention à ne pas s’en servir trop tôt car les nouvelles feuilles seront encore pleines de tanin qui peut tuer les chenilles et elles n’auront pas encore tous les nutriments nécessaires.

La dernière plante que je conseille est le troène, on en trouve plusieurs variétés et c’est une plante souvent utilisée dans les haies par la municipalité, n’hésitez pas à vous rapprocher de vos espaces verts pour leur demander où vous pouvez en trouver. L’avantage du troène est qu’il garde ses feuilles l’hiver, ce qui permet un élevage tout au long de l’année. Il est donc avantageux de donner la priorité à cette plante si vous le pouvez.

Un petit détail qui peut sembler anodin mais qui va en sauver plus d’un, il faut garder le feuillage frais, mais surtout pas humide, les chenilles du Bombyx éri ne boivent absolument pas, il se trouve que boire va leur donner la diarrhée qui peut leur être fatale, donc toujours bien sec !

Chenille L5

Entretien

 

Avant de commencer, à quel stade sont vos chenilles ? Si vous ne savez pas, retournez un peu plus haut, je vous l’ai expliqué.

Si ce sont encore des œufs, ou alors des chenilles en L1, L2 ou L3 : Vous allez les mettre dans une boîte en plastique transparente.

Si elles sont déjà en L4 ou L5 : Pas besoin de passer par la boîte en plastique, vous allez directement les mettre dans le terrarium.

Le maintien des petites chenilles dans la boîte en plastique : C’est assez simple et je peux vous donner des petites techniques que j’utilise personnellement pour réussir.

Tout d’abord, placez un petit bâton, parallèle à la boite qui va servir de support pour les autres branches, ce qui évitera à vos chenilles de se balader dans leurs crottes.

Placez ensuite vos branches coupées sur le petit bâton, et vos chenilles par-dessus. Lorsque ce feuillage ne sera plus bon, rajoutez des branches fraîches pour que vos chenilles se déplacent dessus, puis enlevez l’ancien. Vous pouvez répéter cette opération simple jusqu’à ce que vos chenilles atteignent le stade L4.

Je vous conseille une boite hermétique, les chenilles ne respirent pas énormément et vous êtes censé ouvrir la boite une fois par jour au minimum, ceci permettra au feuillage de rester frais le plus longtemps possible et faire le moins de gâchis possible.

Chenille L4

Le maintien des grosses chenilles en terrarium : Les grosses chenilles vont avoir besoin d’un peu plus de place, ce qui est normal car elles grandissent, vous allez les transférer dans le terrarium dès qu’elles atteindront le stade L4.

C’est maintenant que vous allez utiliser le pot de confiture dont vous avez troué le couvercle, comme un vase pour des fleurs, vous le remplissez d’eau, puis insérez les branches, cela leur permettra de rester fraîches un peu plus longtemps.

Les chenilles vont former leurs cocons parmi les feuilles, vous avez dès lors, deux options.

  1. Vous les laissez tels quels, et dans 3 semaines, les papillons vont sortir, ils ne voleront que très peu donc le terrarium suffira en taille.
  2. Vous pouvez les retirer du terrarium pour les déposer dans une cage en tissu, ce n’est néanmoins pas ce que je recommande pour cette espèce. C’est un peu un bonus mais absolument pas nécessaire.

Si vous laissez les cocons dans le terrarium, il est intéressant d’accrocher une feuille de papier essuie-tout ou tout autre matériel à un des côtés du terrarium pour que les papillons puissent s’accrocher et par la suite pondre.

Si vous avez des mâles et des femelles, pas besoin de les aider, ils vont s’accoupler tout seuls comme des petits coquins, et bientôt vous aurez des œufs fécondés. Et ce en grand nombre, car une femelle peut pondre 300-400 œufs !

Oeuf chenille

Si vous en êtes arrivés là, votre élevage est réussi, vous pouvez donc retourner au début de cette fiche d’élevage et recommencer !

Si cet article t’a aidé à mieux comprendre et élever les petites bestioles, n’hésite pas à me suivre sur ce blog et sur les réseaux sociaux afin de ne pas louper un seul de mes articles, si tu as une question, pose la dans les commentaires et rendez-vous très prochainement pour un nouvel article !

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    23
    Partages
  •   
  • 23
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.