Elevage d’Isopodes : Les Cloportes

Les cloportes, ces petits êtres gris qu’on trouve sous les pierres ou les morceaux de bois.

Sont-ils des insectes ? Sont-ils nuisibles ? Quel est leur intérêt ? Pourquoi devrait-on en garder ?

Je vais répondre à toutes ces questions et bien d’autres auxquelles vous n’auriez même pas pensé.

Nous entrons dans un monde minuscule, nous rentrons dans le monde des isopodes !

Cloporte
Photo par L&M Invertebrate

 

Les isopodes

Les isopodes forment un ordre très grand, comptant plus de 10.000 espèces d’une taille allant de 0,5mm à 50cm pour les plus grand, certains terrestres, d’autres aquatiques, bref, j’aurai besoin de plus d’un article pour tout décrire et ce ne serait probablement pas très intéressant. Nous allons plutôt nous focaliser sur quelque-chose qui nous parle tous : Les cloportes.

Cloporte
Photo par L&M Invertebrate

 

Les cloportes :

Le mot cloporte est très vague et ne nous indique jusqu’à là, rien de précis, juste une idée. En fait le terme exact serait les Oniscidea, un sous-ordre dans l’ordre des isopodes, mais je pense qu’on est tous d’accord qu’il va être plus facile d’utiliser tout simplement le terme cloporte.

C’est bien joli tout ça, mais on n’en sait toujours pas plus sur eux, alors commençons immédiatement !

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les cloportes ne sont pas des insectes, si vous ne me croyez pas, allez vérifier par vous-même. Un insecte possède 6 pattes, un cloporte en possède 14 !

Votre prochaine question je la vois déjà venir, “Si ce n’est pas un insecte, qu’est-ce que c’est ?”

En fait les cloportes sont des crustacés terrestres, et oui, comme les crabes ou les crevettes, mais sur le sol ! Et comme les crustacés, les cloportes vont respirer avec des branchies, elles se situent dans des petites poches remplies d’eau, c’est une des raisons pour lesquelles on trouve généralement les cloportes dans les endroits plutôt humides comme sous les pierres.

Porcellio laevis
Photo par L&M Invertebrate

 

Leur intérêt :

Ok, ok, c’est bien sympa tout ce que tu nous dis mais concrètement, ils servent à quoi ?!

Dû à leur alimentation, ils remplissent un rôle très important. Les cloportes sont des détritiphages, c’est à dire qu’ils se nourrissent de matière en décomposition tel que des feuilles et du bois mort, parfois ils peuvent même manger des fruits ou des végétaux vivants. En fait ils mangent pas mal de choses, mais ne vous inquiétez pas ils ne présentent aucune menace pour les cultures, ce ne sont pas des nuisibles, ce sont des décomposeurs, des nettoyeurs !

Sachant qu’ils sont de très bon nettoyeurs, discrets voir mignons si on les regarde d’un peu plus près, certains d’entre nous les gardons dans nos terrariums pour qu’ils participent au bon fonctionnement de l’écosystème.

De plus, je vais vous dire un petit secret qui peut en intéresser plus d’un : ils existent dans plusieurs tailles, et toutes les couleurs ! Il y en a vraiment pour tous les goûts !

Armadillidium klugii montenegro
Photo par L&M Invertebrate

Pour ceux que j’ai convaincu, les “true believers”, je vais maintenant vous expliquer comment les élever ! Pour ceux que je n’ai pas convaincu, je vais tout simplement vous dire “haters gonna hate !” et même si vous ne l’assumez pas et voulez le faire en secret, essayez tout simplement, vous allez voir, l’essayer c’est l’adopter.

 

 

 

L’élevage

Matériel nécessaire :

  • Terrarium : Là c’est un grand mot, une simple boite en plastique suffit, et même si vous avez décidé d’adopter des cloportes pour nettoyer vos terrariums déjà en fonctionnement vous pouvez sauter cette étape.

 

  • Substrat : Du terreau, de la fibre de coco, de la tourbe ou autres sont des solutions, mais personnellement je préfère tout simplement l’humus forestier. Si ça vous intéresse je vous donnerais quelques petites techniques dans le paragraphe suivant, si vous les insérez directement dans un terrarium déjà en fonctionnement je ne vous embêterai pas plus.

 

  • Des cachettes : Rappelez-vous, les cloportes sont des petites bêtes, ils ne vont pas se servir du même type de cachettes que les reptiles par exemple, les cloportes vont plutôt se regrouper sous les écorces de bois, sous les feuilles ou encore sous les pierres, je vous laisse décorer en conséquence, mais ça va le budget est plutôt limité en ce qui concerne les cachettes !

 

Substrat

Ce conseil s’adresse à toutes les personnes élevant des cloportes seuls et non dans des terrariums déjà aménagés. Vous vous reconnaitrez, si vous en avez déjà marre de me lire, vous pouvez passer, mais croyez-moi c’est plus intéressant que vous ne le pensez.

Ma recette de mémé : J’ai une petite technique qui permet d’avoir un substrat riche et peu onéreux. Asseyez-vous, pas trop confortablement parce que je n’en ai pas pour longtemps, mais raisonnablement car je ne veux pas être la cause de votre mal de derrière !

Premièrement ceci nécessite de sortir dehors, dans le monde réel, le monde extérieur, plus précisément en forêt.

Allez aux pieds d’un arbre, grattez la couche de feuilles qu’il peut y avoir, puis en dessous vous allez trouver de l’humus forestier. C’est de la matière déjà en bonne voie de décomposition qui fera un substrat parfait pour la plupart des espèces !

Petit détail d’importance : évitez d’aller sous les arbres résineux (type sapin), il se trouve que la résine leur colle aux mandibules et peut entrainer leur mort.

Pendant que vous y êtes, n’oubliez pas de ramasser quelques cachettes ; galets, écorces de bois, feuilles mortes, mousses et tout ce que vous pouvez trouver.

Porcellio silvestri
Photo par L&M Invertebrate

 

entretien

Non, ne vous inquiétez pas les cloportes ne demandent pas beaucoup d’entretien, mais il faut respecter quelques paramètres pour bien réussir !

eau et température :

Les cloportes vivent, pour la plupart des espèces, plutôt dans les milieux humides, il faudra en conséquent humidifier régulièrement leur lieu de vie.

L’idéal est de leur proposer un gradient d’humidité pour qu’ils puissent choisir et adapter l’endroit qui leur convient le mieux. Pour ceci rien de plus simple, toujours humidifier du même côté, ceci va faire qu’une partie du terrarium sera plus humide, l’autre plus sèche, les cloportes se débrouilleront tout seuls.

Pour ce qui est de la température, pour la plupart des espèces, la température ambiante convient largement, après renseignez-vous si vous avez pris des espèces exotiques si elles ont des besoins particuliers.

alimentation :

Les cloportes se nourrissent en grande partie de feuilles mortes et de bois en décomposition, mais ils adorent aussi manger plein d’autres choses, ce sont des détritivores après tout.

S’ils vivent avec d’autres bêtes, il y a des très grandes chances que vous n’ayez rien à rajouter, tout le monde va partager pour ne rien laisser. S’ils vivent seuls, n’hésitez pas à rajouter de temps en temps autre chose, par exemple un morceau de fruit / légume.

Un avantage certain de la cohabitation avec les reptiles, c’est que les cloportes se nourrissent également des mues de vos reptiles qui contiennent encore plein de bonnes choses !

reproduction et cycle de vie :

Quel est donc le secret d’un élevage réussi ? Il n’y en a pas vraiment, si vous avez suivi tous mes bons conseils, vous devriez avoir une population de cloportes qui ne va pas cesser de croître. Le seul secret : la patience.

Petit fait intéressant néanmoins, un cloporte va généralement vivre entre 2 et 4 ans ! Il atteindre sa maturité sexuelle entre 3 mois et 1 an en fonction des espèces.

Armadillidium versicolor
Photo par L&M Invertebrate

 

Cohabitation

Ceci est la partie qui va intéresser la plupart d’entre vous, et oui, on garde le meilleur pour la fin ; la cohabitation !

Déjà réfléchissez bien, dans quel terrarium allez-vous les installer ? Est-ce un prédateur ou non ?

Si ce n’est pas un prédateur, aucun besoin de s’inquiéter, tout devrait se passer pour le mieux, vous devriez avoir très peu de problèmes, par exemple ils vivront très bien avec des phasmes ou des escargots.

Maintenant vous réfléchissez à les installer dans le terrarium d’un prédateur. Ok, est-ce un serpent ou plutôt des petits dendrobates ?

Certains prédateurs (comme les serpents) ne se nourriront pas des cloportes et donc ne seront pas un problème. (Ceci est dans le cas d’un élevage en terrarium “naturel”.)

Deuxième cas, un petit chasseur d’insectes (comme un dendrobate) va probablement considérer les cloportes comme une source de nourriture. Dans ce cas je déconseille de mettre des cloportes exotiques qui vont vous coûter cher et qui sont plutôt pour la collection, vous choisirez plutôt des cloportes basiques que vous allez trouver dehors.

Donc là-dessus je ne vais pas vous faire une liste de qui peut cohabiter avec qui, utilisez un peu de bon sens ! Sinon vous pouvez en garder une souche en élevage et les insérer au fur et à mesure. Mais encore, je ne garantis pas la longévité de vos cloportes si vous les insérez dans des terrariums d’insectivores.

Armadillidium werneri
Photo par L&M Invertebrate

Si cet article t’a aidé à mieux comprendre et élever les petites bestioles, n’hésite pas à me suivre sur ce blog et sur les réseaux sociaux afin de ne pas louper un seul de mes articles, si tu as une question, pose la dans les commentaires et rendez-vous très prochainement pour un nouvel article !

 

remerciements

Toutes les photos ont été prises par L&M Invertebrate je vous conseille vivement de le suivre sur Facebook et Instagram ! Et si vous voulez en acheter, je recommande !

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    111
    Partages
  •   
  • 111
  •  
  •  
  •  

Une réflexion au sujet de « Elevage d’Isopodes : Les Cloportes »


  1. tu m’as convaincue je veux des cloportes mignons now!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.