Elevage de Mante Orchidée : Hymenopus coronatus

La mante orchidée (Hymenopus coronatus) est un insecte très apprécié par les particuliers.

Loin des insectes qui pourraient nous dégouter, cette mante est blanche et rose et se camoufle dans les fleurs, en particulier, les orchidées. Quoi de plus mignon ?

Si vous étiez un insecte, vous ne penseriez pas la même chose, car comme toutes les mantes, la mante orchidée est un prédateur féroce.

 

Hymenopus coronatus

Hymenopus Coronatus (2)

La mante orchidée, comme son nom l’indique, ressemble énormément à une fleur, en particulier une orchidée, c’est son atout principal lors de la chasse. Qu’elle décide de se poser dans une fleur, ou tout simplement d’en imiter une, son camouflage lui permet d’attendre que les proies viennent à elle !

Du blanc au rose en passant par les reflets violets, cette mante est unique et convoitée. Si vous la cherchez dans la nature, il va falloir se rendre dans les forêts tropicales en Malaisie ou les environs. Si, comme moi vous voulez simplement l’élever chez vous, cet article est fait pour vous !

 

 

l’élevage

Il est souvent dit que l’élevage des Hymenopus coronatus est difficile et réservé aux experts.  Vous êtes certainement déçus… Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous, je vais vous apprendre à être un expert, que vous puissiez vous aussi élever cette mante hors du commun !

Hymenopus coronatus

Notez bien que ce matériel est nécessaire pour CHAQUE individu ! Ces bêtes ne vivent pas bien en communauté car elles sont cannibales, donc chaque spécimen sera séparé !

 

Matériel nécessaire :

  • Un terrarium : Il va falloir une enceinte d’élevage qui fait au moins 3 fois la taille de la mante en hauteur, et 2 fois en largeur. Pour une femelle adulte c’est donc grosso modo 24 cm de haut pour 16 cm de large, il y a une quantité de contenants en plastique qui peuvent convenir. Pour les plus jeunes il est possible de prendre des gobelets d’une contenance de 1 litre.

 

  • Du substrat : Le substrat est assez essentiel car il va permettre de garder un bon taux d’hygrométrie. Tout type de substrat qui retient l’humidité conviendra, terre de coco, tourbe, mousse, etc..

 

  • Des décorations : Mon but n’étant pas de favoriser les jolis terrariums décorés, malgré le fait que ça rende très bien visuellement. Il faut des supports pour que votre mante puisse se suspendre en hauteur et plus tard pondre ses oothèques. Cela peut être des branchages divers, tout comme des fausses plantes / fleurs, et si on se laisse tenter, pourquoi pas une orchidée ?

 

  • Un moyen de chauffage : Un tapis chauffant ou une lampe sera probablement nécessaire sauf s’il fait déjà très chaud chez vous. Il est possible de mutualiser le chauffage pour plusieurs terrariums histoire de ne pas avoir à acheter trop de matériel. Je vous expliquerais plus en détail les températures que vous souhaitez atteindre dans la suite de l’article.

 

  • Un thermostat : Qui dit chauffage, dit thermostat, c’est comme ça si vous ne voulez pas faire de bêtises.

 

  • Des proies vivantes : Si vous voulez une mante vous ne pourrez pas y échapper !

 

 

Entretien :

 

Le maintien des Hymenopus coronatus en soi n’est pas vraiment difficile, certes elles sont généralement plus fragiles, mais la difficulté n’est pas là. Le problème va être d’obtenir des mâles et femelles adultes au même moment !

Petite explication, le mâle va avoir besoin de moins de mues pour devenir adulte, et va aussi muer plus régulièrement si il est gardé dans les mêmes conditions. Pourquoi ? Car le mâle est beaucoup plus petit que la femelle !

Hymenopus coronatus

En effet, le mâle adulte va mesurer entre 2 et 3 cm, alors que la femelle adulte atteindra facilement 5 à 7 cm.

Ici je vais donc vous apprendre à jouer avec les paramètres afin de pouvoir obtenir des mâles et femelles adultes au même moment.

La température idéale pour la mante orchidée est 28°C. Vous viserez donc entre 25-32°C. La nuit il faut refroidir, le but est de descendre dans les 18-25°C mais surtout pas en dessous de 18°C, sinon elle risque de mourir de froid.

Le secret est en grande partie dans la température, si vous pouvez : gardez les mâles dans des températures plus fraîches et les femelles dans des températures plus chaudes.

Vous allez donc en théorie réussir à créer une différence dans la vitesse de développement et si tout se passe bien, elles devraient passer au stade adulte sans trop d’écart.

Deuxièmement, les mantes orchidées aiment beaucoup l’humidité. Vous allez vouloir garder le taux d’hygrométrie entre 60% et 80%. Pour ceci, vaporisez régulièrement les enceintes d’élevage de vos mantes.

Un bon indicateur d’humidité, la condensation sur les vitres. S’il y a de la condensation, vous avez probablement un bon taux d’humidité.

 

Alimentation :

Hymenopus coronatus

Sachant qu’elles se camouflent en tant que fleurs, les Hymenopus coronatus vont préférer les insectes pollinisateurs, ou tout simplement, les insectes volants.

Il est aussi à noter que le plus elles mangeront, le plus vite elles vont grandir, c’est donc un autre facteur intéressant à exploiter afin d’obtenir des mâles adultes plus tardivement et des femelles adultes plus rapidement.

Les premiers stades se nourriront exclusivement de drosophiles. Au fur et à mesure des stades vous pouvez commencer à varier avec des proies plus grosses : mouches / vers de farine / blattes / petits papillons.

Vous allez vouloir éviter les grillons. Ceux-ci provoquent le pourrissement dans l’estomac des mantes, entrainant la mort. Ceci est peut-être dû au fait que les grillons “industriels” sont blindés de mauvaises choses. Vous faites ce que vous voulez, mais je déconseille.

Pour ce qui est des mouches vous vous demandez ou vous pouvez vous en procurer, c’est facile, soit dans les animaleries au rayon des poissons, sinon au rayon pêche dans les supermarchés. Vous ne cherchez pas des mouches à proprement parler, mais des asticots, souvent sous le nom de “pinkies”.

Lorsqu’ils sont tenus au frais (au frigo) les asticots vont rester des asticots. Mais régulièrement vous allez en isoler quelques-uns dans des boites hermétiques que vous garderez au chaud, vous obtiendrez alors des pupes. Vous pouvez directement placer les pupes dans vos terrariums, les mouchent vont éclore et se faire manger directement par la suite.

Prévoyez en une bonne quantité, une femelle adulte peut en ingérer facilement une dizaine par semaine.

A préciser, les mantes ne mangent pas tous les jours, pour surveiller leur “faim” regardez la taille de l’abdomen. Il est possible de laisser des proies toujours à disposition dans le terrarium afin qu’elles puissent se servir en fonction des besoins.

 

Reproduction :

 

Si vous avez bien suivi mes recommandations, que vous avez ralenti la croissance des mâles et accéléré la croissance des femelles, il est fort possible que vous ayez des mâles et femelles adultes au même moment.

Après leur mue imaginale (passage à l’âge adulte), il faut attendre 2-3 semaines avant que les mantes soient matures sexuellement. Pas la peine de les mettre ensemble avant, vous risqueriez seulement la vie du mâle !

L’accouplement peut être assez délicat. Je vais donc vous l’expliquer étape par étape.

Commencez par nourrir la femelle abondamment. Lorsqu’elle est en train de manger elle fera moins attention lorsque vous allez insérer le mâle dans le terrarium, le plus facile est de le placer directement derrière la femelle pour qu’il fasse ce qu’il a à faire. L’accouplement va durer entre 3 et 6 heures. Après ceci, le mâle va se “décrocher” de la femelle, et vous allez le récupérer pour le remettre dans son terrarium.

La femelle va pondre une première oothèque entre 2 semaines et 1 mois après, ensuite environ toutes les 2-3 semaines elle en pondra une nouvelle. En moyenne une Hymenopus coronatus en bonne santé pondra entre 3 et 7 oothèques.

Hymenopus coronatus

Pour l’incubation des oothèques, vous allez vouloir garder les mêmes paramètres. Une température entre 22-28°C et un fort taux d’humidité. D’ici un peu plus d’un mois, l’oothèque donnera naissance à plein de petits diablotins, une moyenne de 60 pour les premières oothèques, ensuite entre 20 et 30.

Si vous avez réussi ceci, c’est tout simple, on reprend au début, et on recommence !

 

 

Si cet article t’a aidé à mieux comprendre et élever les petites bestioles, n’hésite pas à me suivre sur ce blog et sur les réseaux sociaux afin de ne pas louper un seul de mes articles, si tu as une question, pose la dans les commentaires et rendez-vous très prochainement pour un nouvel article !

 

Remerciements

Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont laissés utiliser leurs photos. Mais aussi toutes les autres personnes qui m’ont donnés des photos que je n’ai pas pu utiliser !

Damian Zielinski - Orchid

Pour les photos que j’ai utilisé, voici les propriétaires :

Wlodek Lapkiewicz / Danny Raptor Andrews / Gerardo Alejandro Diaz Duarte / Kate Arina de Aeliaflora / Damian Zielinski

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages
  •   
  • 45
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.