Elevage de Mante Fantôme : Phyllocrania paradoxa

Un prédateur féroce mais discret, elle va rester immobile pendant des heures attendant qu’un insecte s’aventure un peu trop proche d’elle.

On confond souvent la différence entre une mante et la mante religieuse. La mante religieuse est en fait une seule espèce (Mantis religiosa), les autres espèces ne seront donc pas des mantes religieuses.

Aujourd’hui nous allons voir de plus près la mante fantôme, Phyllocrania paradoxa.

 

Phyllocrania paradoxa

Phyllocrania paradoxa

Cette mante de petite taille porte aussi le nom de “Ghost mantis” (mante fantôme en anglais). Les excroissances au niveau de sa tête lui donnent un aspect peu habituel, je les compare personnellement à des démons, certains préfèrent dire qu’elles ressemblent à des extra-terrestres, ou plus basiquement, une feuille morte.

Elles ont une large aire de répartition sur le continent africain ainsi que ses îles. Au dernier stade, les mâles feront 4-5cm tandis que les femelles feront plutôt 6-7cm. Il est relativement facilement de différencier les mâles des femelles, en effet l’excroissance que le mâle a sur la tête est plus grande et fine que celle de la femelle qui est plus large et compacte.

Cette mante n’est pas difficile d’élevage, j’ai moi-même débuté par celles-ci, elles ont l’avantage de s’adapter aux conditions de maintien et l’avantage c’est qu’elles peuvent vivre en groupe, bon après si vous les nourrissez pas ne vous étonnez pas qu’elles se mangent entre elles.

 

 

L’élevage

Phyllocrania paradoxa

 

Matériel nécessaire :

Un terrarium, plus on aura de spécimens dans le même terrarium plus il devra être grand, il est possible de séparer chaque individu dans des gobelets d’une contenance de 1 litre, cela dépend de si vous voulez élever pour produire ou garder en tant qu’animal de compagnie.

Des cachettes le plus facile reste les branches mortes qui serviront de support pour vos mantes, mais aussi pour leurs oothèques.

Des proies vivantes, il va falloir s’adapter à la taille des mantes car elles sont timides et auront donc peur des proies trop grosses.

 

Entretien :

Pour la température je conseille 25-30°C la journée, et la nuit 22-23°C, il est préférable de ne pas passer en dessous de 20°C la nuit.

Pour l’hygrométrie, je conseille de vaporiser d’eau une fois tous les 2 jours afin de ne pas avoir de problèmes pour les mues.

 

Alimentation :

Les Phyllocrania paradoxa ont une préférence pour les insectes volants, mais acceptent les autres types de proies comme les blattes / grillons s’ils sont plus petits qu’elles.

L’idéal est de nourrir les jeunes à base de drosophiles et les adultes avec des mouches, toujours an avoir quelques-unes dans le terrarium, surtout si vous les faites cohabiter, sinon c’est moins important car elles peuvent jeuner quelques jours.

 

Reproduction :

Vous saurez que votre mante est adulte lorsqu’elle aura des ailes. C’est donc 3 semaines après la mue imaginale qu’elle sera mature sexuellement.

La femelle ne sera pas agressive envers le mâle, sauf si elle a vraiment faim, mais si vous la nourrissez avant il ne devrait pas y avoir de soucis.

La femelle pond en moyenne 3 à 6 oothèques. L’incubation de celle-ci est très simple, gardez les mêmes conditions de maintien et ne changez rien, et d’ici 1 mois, jusqu’à 50 mantes pourront en sortir !

 

N’hésite pas à me poser des questions dans les commentaires. Aussi n’oublie pas de me suivre sur ce blog et sur les réseaux sociaux afin de ne pas louper un seul de mes articles. Rendez-vous vendredi prochain pour un nouvel article !

 

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    32
    Partages
  •   
  • 32
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.