3 techniques pour gagner de la place dans ses élevages

Un problème récurrent dans l’élevage d’insectes, c’est le manque d’espace.

Quand je travaillais à l’Opie, l’espace était quelque chose qui nous gênait dans notre développement, c’était Tetris pour caser une nouvelle espèce ou un nouveau terrarium. Et sans surprise, quand j’ai été visiter les élevages de Beetles House je me suis retrouvé dans une pièce entièrement remplie de nouveau.

Vous allez me dire que vous n’avez pas un élevage aussi gros et que vous n’êtes qu’un petit passionné, mais je pense qu’on peut tous être d’accord pour dire que l’élevage d’insectes, c’est une passion complètement addictive. Vous allez sûrement en vouloir toujours plus !

Faunabox - Beetles House

Auparavant, mon petit 17m² était rempli jusqu’au plafond, je ne pouvais même plus cuisiner j’avais des boîtes d’élevage partout et même sur mes plaques de cuisson ! Ne faites pas ça chez vous. (Oui en plus de ça je suis un peu bordélique.)

Alors pourquoi est-ce très vite le bazar ? Et comment est-il possible d’optimiser pour y voir clair et plus profiter de nos élevages ?

Tout d’abord, une question fondamentale à se poser est : Quel est le but de nos élevages et quel est le meilleur moyen de s’y prendre ?

Il y a des personnes qui préfèrent avoir 2-3 terrariums très aérés, quelques bêtes dedans et qui préfèrent concentrer leurs efforts sur l’esthétisme. Souvent, le problème de l’espace ne se posera pas pour ses personnes, néanmoins la gestion de l’élevage est beaucoup plus compliquée. Comment gérer les œufs, l’incubation, est-ce que tout le cycle se fera dans un seul et même terrarium ?

Ceci est une solution envisageable pour les espèces plutôt solitaires ou de petits groupes qui ne nécessitent pas trop de manipulation.

Rien n’est plus satisfaisant qu’une mante camouflée dans un terrarium décoré de façon naturelle. En l’occurrence, cette méthode est plus souvent retrouvée pour élever les reptiles ou les amphibiens pour plusieurs raisons :

  • Ils vont souvent être carnivores, et donc ne vont pas se nourrir du décor. Il est donc envisageable de décorer à l’aide de quelques plantes.
  • Ils se reproduisent moins vite, et donc votre terrarium va être plus facile à gérer. Il est « facile » de récupérer 15 œufs de serpent une fois par an. Il est plus compliqué de récupérer 200 œufs de phasmes par semaine.
  • Ils sont moins nombreux. Il est rapide de nourrir un bac de 500 blattes, mais si nous devions ouvrir 250 boîtes pour nourrir chaque couple de blattes, ce serait plutôt long.

Je ne dis pas qu’il est interdit de vouloir rendre les terrariums de nos insectes parfaits, au contraire, c’est génial et si c’est esthétique et épuré, c’est d’autant plus agréable à observer. Néanmoins, ce n’est pas toujours possible, et donc si vos priorités sont plutôt la praticité et l’efficacité je peux vous aiguiller un peu.

Il y a tout simplement des personnes (comme moi) qui vont avoir des dizaines d’espèces différentes, qui ont toutes des types de développement différents en permanence, donc il devient quasiment impossible de leur consacrer un terrarium chacun, et c’est là qu’il deviendra nécessaire de commencer à réfléchir à de nouvelles techniques.

Première technique pour gagner de la place : Ne pas vivre directement avec ses élevages et leur dédier un espace.

Cela peut paraître contradictoire, car nous voulons essayer de faire tenir un maximum d’insectes dans un espace limité, non pas leur offrir une pièce entière, mais je vais vous expliquer pourquoi vous allez vouloir faire ceci.

Élever des insectes, c’est sale. Il est naturel qu’en manipulant de la terre, il y en ait parfois un peu partout, et il est nécessaire de tout nettoyer en permanence, quelques fois s’en suivent des mauvaises odeurs et des nuisibles telles que les drosophiles, et là, c’est le drame. Nous ne profitons plus de nos élevages, les terrariums dans notre chambre, c’est le bazar, plus rien n’est rangé, et même sans en posséder beaucoup, nous sommes très vite embêtés, encombrés, voire même submergés. La solution serait de les mettre ailleurs, vous perdez de vue vos élevages pour l’instant, c’est vrai, mais c’est important aussi d’avoir un certain confort, et vous allez avoir envie d’aller vous en occuper, vous ne verrez (normalement) pas ça comme une corvée. (Croyez-moi j’ai essayé de remplir mon studio, mon appartement était plein, et j’étais content au début, mais lorsqu’il fallait tout nettoyer c’était le chaos !)

Deuxième technique : Uniformiser vos élevages.

Encore une fois, cela peut ne pas avoir beaucoup de sens, car toutes les espèces d’arthropodes ont des conditions de vie différentes et n’ont pas les mêmes besoins, et je vous l’accorde. Mais si au lieu d’avoir 50 types de boîtes différentes, vous n’aviez que 5 types de boîtes ? Tout serait déjà plus propre, et il est plus facile de ranger des contenants qui se ressemblent plutôt que divers contenants de toutes les dimensions. Il suffit de demander à Pierre, il a commencé à uniformiser ses élevages, et il est convaincu du résultat, une fois que tout se ressemble, c’est plus propre, plus rangé, et donc on gagne naturellement en espace.

Il est facile de bricoler et de faire soi-même ses terrariums, c’est ce que j’ai fait pendant longtemps, et cela peut rendre quelque chose de très bien, mais il ne faut pas oublier qu’il peut parfois être plus rentable d’investir un minimum afin de gagner en temps et en espace.

Pot - Beetles House

Si vous élevez des coléoptères, ou si vous voulez juste un exemple d’uniformisation, cliquez-ici pour découvrir les pots que propose Beetles House pour leurs élevages.

Troisième technique : Toujours ranger derrière soi.

Vous allez croire que je vous prends pour des enfants, mais je vous dis ça car c’était mon cas donc je me dis que c’était également peut-être aussi le votre. Et croyez moi quand je vous dis que tous les jours on me le répétait et pourtant, je ne le comprenais jamais !

Par exemple, il peut arriver qu’en changeant tout le feuillage de nos phasmes, tout l’ancien feuillage a été coupé et remplacé par un nouveau feuillage bien frais, et c’est très bien mais il peut arriver de laisser le sécateur sur un des terrarium et de passer à autre chose, mais ce n’est pas sa place.

D’abord un sécateur, puis un gant, puis une boîte vide, puis un sac de terreau. Petit à petit, le bazar s’accumule, l’espace se remplit vite et nous égarons nos affaires qui sont posées un peu partout.

Avec une bonne organisation, chaque chose à sa place et une place pour chaque chose ! Donc, lorsqu’on a besoin de faire un petit nettoyage de terrarium, pas besoin de ranger toute la pièce en amont car l’espace étant optimisé en permanence, la place est libre.

Maintenant, c’est à votre tour, dites nous dans les commentaires si vous préférez les élevages en nombre ou si vous gardez tout votre élevage dans un seul terrarium esthétique, et quelles sont vos techniques pour gagner de la place. (Vraiment n’hésitez pas à le dire dans les commentaires, vous aiderez peut-être quelqu’un à devenir un meilleur éleveur, comme vous !)

Si cet article t’a aidé à mieux optimiser ton espace, n’hésite pas à me suivre sur ce blog et sur les réseaux sociaux afin de ne pas louper un seul de mes articles, si tu as une question, pose la dans les commentaires et rendez-vous très prochainement pour un nouvel article ! Et bien sûr, n’hésite pas à partager dans les commentaires tes techniques à toi pour gagner de la place.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.